<< Retour
Maurice Digonnet / Art industriel / Symposium d'Art Industriel Rhône Sud

Yin-Yang sur Rhône
Associer des artistes à un temps fort
de la vie économique constitue tout simplement une première.
On peut repérer quelques précédents, par exemple en Allemagne dans les années 20.
La rencontre au début de ce siècle entre des industriels et des artistes allemands
(l’école du Bauhaus), pour croire que l’art pouvait être présent à travers des objets quotidiens fonctionnels, beaux et poétiques.

Quant à l’histoire récente les correspondants étrangers de l’Institut Art et Ville sont formels :
Le recours à des artistes comme prestataire de service pour un évènement économique constitue une expérience inédite.

Le projet consiste à croire qu’une rencontre fructueuse soit possible entre des entreprises
de même filière professionnelle et des artistes pour concevoir ensemble une dynamique
de développement économique. 
Jacky Vieux
Administrateur de la Maison du Rhône Givors

Je m’inscris à deux titres dans cette opération des Rencontres Economiques-Art industriel décidée par l’ADERS et 150 entreprises du Bassin Rhône sud.
Comme artiste en charge de réaliser un espace moulerie et verrerie, et
Commissaire d’exposition, une façon peu habituelle de travailler avec 7 autres artistes pendant plusieurs mois, dynamisme certain.

Fascination pour des savoir-faire industriels, souvent uniques
Appropriation des compétences, amour des beaux matériaux

Provocation de l’artiste qui détourne, bouscule, souligne et réinvente : L’objet devient objet d’art.

Alliance des industriels et des artistes,
Passerelle culturelle et économique :
Valoriser les compétences, l’expérience.
Promouvoir la créativité industrielle.
Préférer le risque.
Entrepreneurs et artiste : Choisir l’audace
M. Digonnet