Maurice Digonnet / Dargoire 63-69

A Dargoire un groupe de jeunes peintres mène une expérience pleine de périls féconds.
Ce qu’il recherche est en ébullition, en état de métamorphose.
Dans les tableaux de ces jeunes peintres le visible et l’invisible entrent en conflit
ou en alliance avec le souci politique qui ne leur est jamais étranger.
Ils veulent réconcilier l’imaginaire, le secret, le quotidien et ses luttes.
A nous de saisir leur geste de fraternité.

Jean-Jacques LERRANT, juin 1966

Désormais Dargoire devient un haut lieu de la pensée et de la création artistique.

René DEROUDILLE,  mai 1967

A 9 kms de Givors sur la route de rive de Gier dans le village de Dargoire pour la quatrième année
consécutive dans les belles salles XVème siècle de M. Laffont voici le salon d’Art Plastique de Dargoire.
Il est une fois de plus résolument tourné vers l’avenir.
Il rassemble les meilleurs des jeunes éléments artistiques de notre région,
« jeune » étant pris dans le sens de la recherche inquiète et constante.
Ce salon montrera qu’à l’heure des grandes mutations, nos artistes ne sont pas absents des mouvements actuels,
mais qu’ils y apportent bien au contraire, des éléments originaux et authentiques.
Il attestera que cette région est digne, sur le plan trop souvent négligé par nos édiles, des destinés qui lui sont promises.

André MURE, mai 1967